L'Ecole Sexprime - année scolaire 2019-2020

Et si on parlait avec nos mains !

En collaboration avec l'association APADAG, nous intervenons auprès des élèves ayant des Troubles de la Fonction Auditive de la classe ULIS (unité localisée pour l'inclusion) de l'école primaire Galliot à Remire-Montjoly. Les séances, animées par notre intervenante bilingue en langue des signes française avec le concours de l'équipe pédagogique de la classe, portent sur la découverte du corps. Notre approche est progressive. Les élèves assimilent au fur et à mesure des nouveaux signes.

 

Ainsi, les élèves ont à cœur de retrouver les outils créer lors de la séance précédente qu'ils enrichissent fièrement de leurs nouvelles connaissances.



Lorsqu’une séance portant sur l’estime de soi révèle une problématique de harcèlement au sein d’un établissement scolaire - Février 2020

La construction identitaire d’un.e adolescent.e victime de harcèlement scolaire est durablement fragilisée. La valeur qu’il/elle s’accorde est noirci.e par les remarques négatives entendues quotidiennement. À terme, cela entrave sa vie relationnelle et sociale et sa capacité à faire confiance aux autres.

 

L’éducation aux compétences psychosociales (CPS)

 

Dans le cadre d’un partenariat avec un collège de l’Ile de Cayenne, nous proposons aux élèves des séances portant sur l'Éducation à la Vie Affective et Sociale (EVAS) conformément aux recommandations ministérielles.

 

Nous construisons nos séances de prévention autour du renforcement des CPS (soit les capacités sociales, cognitives et émotionnelles) afin qu’ils soient en mesure de “répondre avec efficacité aux exigences et épreuves de la vie quotidienne” (OMS, 1993). Il a été démontré que le développement des CPS chez les enfants favorise le bien-être et contribue à l’adoption de comportements favorables pour la santé.

 

Un focus sur l’estime de soi

 

Alors que les adolescent.e.s sont en pleine construction identitaire, un temps

dédié à l’estime de soi paraît essentiel afin qu’ils assoient une opinion favorable sur leur personne.  

 

Ainsi, lors de nos séances sur cette thématique, nous demandons aux élèves de se décrire au travers de leurs qualités et compétences afin qu’ils constatent une image positive de leur personne. Nous souhaitons qu’ils acquièrent un regard bienveillant sur eux-mêmes.

 

Or, cet exercice peut mettre en lumière les difficultés, pour certains élèves, d’avoir une vision méliorative de soi, sans se laisser influencer par celle renvoyée par ceux qui l’entourent. La pression peut ainsi être telle que l’enfant ne se définit que par ces éléments négatifs.

 

 

Durant notre intervention, un témoignage nous a particulièrement interpellé. 

 

Nous nous sommes aperçus du repli sur soi de ce collégien, des railleries dont il était victime dès qu’il osait prendre la parole, et de son exclusion par ses camarades de classe.

 

 

Un échange individuel avec cet élève a eu lieu à la fin de cette animation afin de lui offrir un espace de parole ainsi qu’une écoute active et empathique. Les harceleurs ont été identifiés et des actions sont en cours afin de protéger cet élève. Une intervention complémentaire spécifique contre le harcèlement a été programmée pour cette classe.

 

La violence du harcèlement sur la construction identitaire

 

 

Ces séances mettent en lumière l'urgence d'agir contre le fléau du harcèlement scolaire qui fragilise et exclut la victime. Ces violences peuvent avoir lieu à tout moment de la journée (sur le chemin de l'école, lors de la récréation, dans les couloirs, pendant les cours).

 

Les agresseurs peuvent avoir recours à des violences verbales (moqueries, insultes), sociales (isolement, rejet) ou physiques (bousculades, coups) pour atteindre leur victime. Cet acharnement répété est une expérience traumatisante pour l'enfant et a un effet dévastateur sur de nombreux sujets sont son bien-être. Répéter précocement ces situations et apporter de réelles solutions sont une clef pour établir un climat scolaire serein pour tous les élèves.

 

 

Auto-description d’un élève de 6ème lors d’une séance sur l’estime de soi 



Journée Mondiale de lutte contre le SIDA – Décembre 2019

La JMS, c’est l'événement incontournable pour parler VIH auprès des plus jeunes. Elle a lieu le 1er décembre chaque année.

 

Pour marquer l’événement nous avons proposé aux infirmières scolaires des collèges R. Néron et A. Dédé de réaliser des animations autour de cette thématique auprès des 4ème et 3ème. Les animations se sont déroulées en deux étapes. Une première étape phase de découverte où l’on travaille sur les représentations des élèves à l’aide du brainstorming. Avec ces différents échanges nous apportons des informations complémentaires à leurs connaissances. Une deuxième étape composée de 2 ateliers pour une mise en pratique : atelier n°1 sur les modes de transmission et atelier n°2 sur la pose de préservatif.

 

Nous avons constaté durant nos échanges avec les élèves que la différence entre le VIH et le SIDA n’est pas acquise ; des fausses représentations perdurent encore (transmission du virus par la salive ou le simple toucher, moustique, la mise en place de deux préservatifs pour mieux être protégés, un moyen de contraception, pilule, selon la majorité lutte aussi contre le VIH et les IST). Aussi, ils ont fait preuve d’un intérêt certain pour cette thématique. Ils se questionnent énormément sur le bon fonctionnement de leur corps ainsi que  des émotions vis-à-vis du partenaire sexuel.

 

 



Youpi... C'est la rentrée !

Le projet l’Ecole sexprime a repris le chemin de l’école pour cette rentrée scolaire 2019-2020.  Et il y a de la nouveauté !

 

  • Une nouvelle équipe composée de 2 animatrices : Pascale et Stéphanie et d’une coordinatrice : Noémie. 
  • Nous avons intégré un nouvel établissement scolaire situé à Cayenne : l’Ecole Maximilien Saba.
  • Des interventions prévues avec des enfants en situation de handicap (trouble de la fonction auditive) en partenariat avec l’APADAG

 

La planification des séances en éducation à la vie affective et sociale se programment au fur et à mesure avec les enseignants et les infirmières scolaires. Nous avons commencé cette année avec les séances sur le respect à la demande des enseignants et des infirmières scolaires pour instaurer et rappeler les bases du vivre ensemble au sein de l’école mais aussi à l’extérieur. Nous avons également abordé le respect du corps pour les plus petits.

 

Nous continuons à développer nos outils pédagogiques afin de dynamiser et d’adapter nos séances d’animation aux spécificités des élèves.