· 

Montez dans le « taxico de la tolérance » !

Le respect est l’une des thématiques de base de l’éducation à la vie affective, sociale et sexuelle du projet l’école sexprime. En fonction de l’âge des élèves, ce sujet porté de manière transversal bénéficie d’animations spécifiques. En 2021, ce sont notamment les classes de CM1 des établissements partenaires de l’île de Cayenne qui ont pu bénéficier de séances sur la tolérance.

 

Un outil adapté au contexte multiculturel de la Guyane

 

Les jeunes élèves n’ont souvent pas connaissance de ce mot. La séance vise alors à faire comprendre ce qu’est l’acceptation de l’autre et son importance. Pour ce faire, l’équipe d’animation a créé un outil qu’elle a nommé le « taxico de la tolérance » (©!Dsanté). En Guyane, le taxi collectif, en l’absence de réseaux de transports collectifs fonctionnels, est un moyen de transport très fréquent pour se déplacer. Les élèves doivent donc décider quelles personnes ils souhaiteraient avoir comme voisins pour aller à l’autre bout de la Guyane. Différents passagers avec chacun des caractéristiques physiques ou des traits de caractères spécifiques sont proposés aux élèves.


 

Des préjugés déjà fortement ancrés chez les enfants

 

Ce jeu fait émerger les stéréotypes des enfants. Les mêmes personnages sont systématiquement choisis en premier  comme  « la personne calme » ou « la personne à la peau claire » qui serait d’après les enfants « intelligente », « belle » et « gentille ». En revanche, certains personnages sont souvent laissés à la gare. C’est le cas du personnage en surpoids ou de celui au t-shirt sale. Les propos des élèves à leur égard sont parfois très violents. Ce qui révèle l’intériorisation dès l’enfance de certains préjugés. Cette séance vise donc à interroger les représentations des élèves qui peuvent dériver sur des rejets, des formes de harcèlement et discriminations.

 

Des échanges prometteurs : accepter l’autre et ses différences

 

A côté de la méfiance, certains élèves valorisent les différences de l’autre. Ainsi, quelques-uns choisissent le personnage non-francophone comme compagnon de voyage car ils envisagent le trajet comme une opportunité pour apprendre une nouvelle langue. Ces témoignages d’enfants permettent d’appuyer le discours de l’équipe d’animation et de définir collectivement la tolérance. Un des messages clés consiste également à rappeler qu’accepter les autres ne signifie pas pour autant accepter tous les comportements (la violence, etc.).

 

Sur le projet ESEX, les outils construits au fil des années par l’équipe contribuent donc à l’appropriation par les élèves des concepts de l’éducation complète à la sexualité. Ces outils prennent tout leur sens grâce à l’expertise et la formation des animateurs et animatrices qui les utilisent !